Expositions MARX à Trèves

A l’occasion du bicentenaire, la ville de Trèves (Rhénanie-Palatinat), a fait les choses en grand. Depuis le 5 mai, on peut y découvrir trois importantes expositions consacrées à la vie et l’œuvre de l’enfant du pays.
La première, située dans la maison natale de Marx, constitue la nouvelle exposition permanente de ce musée administré par la Fondation Friedrich Ebert. Au parcours biographique et théorique, ponctué d’objets ayant appartenu à l’auteur – parmi lesquels, la dernière acquisition du musée : le fauteuil de lecture de Marx, légué par la famille Longuet – vient s’ajouter une assez longue partie consacrée à l’influence de Marx sur le mouvement ouvrier international du XIXe et du XXe siècles.
Les deux autres expositions sont temporaires (elles dureront jusqu’au 21 octobre) et sont conçues pour se compléter mutuellement. La plus grande, “Leben. Werk. Zeit” se trouve au Rheinisches Landesmuseum et permet de découvrir de nombreux documents originaux (lettres, manuscrits, diplôme de doctorat…) remis en contexte notamment à l’aide d’œuvres d’art (des Tisserands de Silésie de Carl Wilhelm Hübner jusqu’à la Barricade d’Edouard Manet) et de journaux d’époque. L’autre exposition, “Stationen eines Lebens“, située au Stadtmuseum Simeonstift, est consacrée aux différentes villes par lesquelles Marx est passé au cours de sa vie, de Trèves, la ville natale, à Londres, lieu d’exil, en passant par Cologne et Paris, mais aussi des haltes plus brèves comme Kreuznach, où il épousa Jenny, ou encore Monte-Carlo, où il séjourna quelques mois avant sa mort.
Le beau catalogue d’exposition, publié par les éditions Theiss et dirigé par Beatrix Bouvier et Rainer Auts, permet d’approfondir ce parcours par la lecture de contributions rédigées par une équipe de chercheurs, allemands pour l’essentiel, reconnus pour leurs travaux sur Marx.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.