Marx et le colonialisme, avec Isabelle Garo & Luca Basso

Le vendredi 7 décembre, l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 recevra les philosophes Isabelle Garo et Luca Basso pour deux interventions sur le thème « Lutte de classe et colonialisme« . 

=> https://ufr1.www.univ-montp3.fr/fr/node/151941

Présentation de la séance 

Pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Karl Marx nous vous invitons à une soirée débat confrontant un thème central du marxisme avec un champ de réflexions progressistes actuelles.

Isabelle GARO, Enseigne en classes préparatoires littéraires, participe à la GEME (Grande Edition des Oeuvres de Marx et d’Engels) et à la revue en ligne Contretemps. Dernières publications : L’or des images – Art, monnaie, capital, La Ville Brûle, 2013; Marx et l’invention historique, Syllepse, Paris, 2012; A paraître : Pour un communisme stratégique, Éditions Amsterdam, février 2019

Colonialisme et capitalisme : l’analyse stratégique de Marx.

Pour Marx, le capitalisme est né de la conquête coloniale, « suant le sang et la boue par tous les pores », comme il l’écrit dans le Livre I du Capital. Cette conquête va rendre possible « l’accumulation primitive », condition de naissance du capitalisme et moyen de son expansion. Pourtant, cette « accumulation primitive » n’est pas seulement la préhistoire du capitalisme, elle l’accompagne tout au long de sa trajectoire. Elle a pour enjeu le pillage des ressources et l’exploitation des hommes, mais aussi la destruction de toutes les formes de propriétés non capitalistes ainsi que le remodelage des hiérarchies de race et de classe, afin de perpétuer sa domination. Il s’agit de montrer que ces questions furent abordées en son temps par Marx sur un mode non pas descriptif mais militant et stratégique, et qu’elles sont plus que jamais au coeur des questionnements politiques contemporains.

Luca BASSO, professeur de Philosophie politique à l’université de Padoue. “Socialità e isolamento: la singolarità in Marx”, Carocci, 2008 (trad. angl., Brill 2012); “Agire in comune. Antropologia e politica nell’ultimo Marx”, Ombre Corte, 2012 (trad. angl., Brill, 2015); “Inventare il nuovo. Storia e politica in Jean-Paul Sartre”, Ombre Corte, 2016.

Marx, l’Inde et la Chine: « une nouvelle ère pour l’ensemble de l’Asie orientale »?

Il s’agira de l’analyse marxienne de l’Asie, notamment les différentes situations de l’Inde et de la Chine, ainsi que le rôle joué par le colonialisme européen à cet égard. Àu niveau « objectif », la complexification du scénario politique opéré par Marx depuis les années 50 et l’importance croissante prise par les pays non européens seront mis en évidence. Au niveau « subjectif », la référence à l’Asie sera présentée comme cruciale pour la réactivation de l’enjeu de la révolution, avec son échange continu entre la dimension sociale et la dimension politique.

Répondante : Aurélie KNÜFER, CRISES EA 4424

Organisateur : Luc VINCENTI, CRISES EA 4424, luc.vincenti@univ-montp3.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.